Algeria: plus ça change